De la Religion

Et un vieux prêtre dit: Parle-nous de la Religion.

Et il dit:

Ai-je jamais parlé d’autre chose?

La religion n’est-elle pas dans tous nos actes et toutes nos pensées,

Et n’est-elle pas aussi dans ce qui n’est ni acte ni pensée, mais le sentiment d’un mystère et sa révélation toujours renouvelée dans l’âme, même pendant que de nos mains nous équarrissons la pierre et tissons sur le métier?

Car qui peut séparer la foi en son cœur des actes de ses mains ou encore, ce qu’il croit de ce qui l’occupe ?

Qui peut faire le décompte de toutes ses heures et déclarer: ” Celles-ci je les consacre à Dieu et celles-là je les réserve pour moi; celle-ci est consacrée à mon âme et celle-là, à mon corps ? ”

Car les heures sont des ailes dont les battements dans l’espace se font toujours d’un moi à un autre moi.

Et celui qui affiche sa moralité comme un costume d’apparat aurait mieux fait de rester nu.

Le vent et le soleil ne feront pas d’accrocs dans sa peau.

Et celui qui règle chacune de ses conduites en fonction d’une morale met le rossignol en cage.

Les chants les plus libres ne s’élèvent pas entre les murs de prisons où derrière des barbelés.

Et celui qui fait de son culte une fenêtre qu’il peut tantôt ouvrir et tantôt fermer, n’a pas encore pénétré dans la maison de son âme où les fenêtres sont si vastes qu’elles s’étendent d’une aurore à l’autre.

Faites de votre vie quotidienne votre temple et votre religion.

Lorsque vous décidez d’y rentrer, faites-le sans réserve. Emportez la charrue et la forge, le maillet et le luth,

Ainsi que toutes les choses que vous avez façonnées par besoin ou par agrément.

Car dans la rêverie la plus élevée, vous ne surpassez jamais vos meilleures réalisations et vous ne tombez jamais plus bas que vos échecs les plus douloureux.

Et tâchez d’emmener avec vous tous les hommes: Car dans le culte le plus fervent, vous ne pourrez jamais vous exhausser au-dessus de leurs espoirs ni vous prosterner plus bas que leurs désespoirs.

Si vous avez le désir de connaître Dieu, ne croyez pas Le trouver dans la résolution d’énigmes.

Regardez plutôt autour de vous et vous Le verrez qui joue avec vos enfants.

Et regardez le ciel et vous Le verrez marcher avec les nuages, tendre Ses bras dans l’éclair et descendre sur vous avec la pluie.

Vous verrez Son sourire dans les fleurs et dans chaque arbre, vous verrez Ses mains qui s’élèvent et dansent.

Le Club du Développement Personnel