L’animal et la religion

Ce sujet a 95 réponses, 18 participants et a été mis à jour par  Anonyme, il y a 7 ans et 3 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 97)
  • Auteur
    Messages
  • #232277

    le cerf blanc
    Participant


    Gargouille de Notre Dame de Paris

    L’homme a-t-il honte de ses origines

    Le Dieu de l’Ancien Testament, à l’origine des trois grandes religions monothéistes, a donné tout pouvoir à l’homme.
    C’est sur ce concept judéo-chrétien que l’homme a légitimé sa férocité à l’égard des animaux.

    Les procès d’animaux

    Du Moyen Age jusqu’au siècle des Lumières, les procès d’animaux ont occupé les tribunaux ecclésiastiques et civils.
    On ne jugeait pas l’animal lui-même mais le démon qui vivait en lui.
    Moïse déjà réclamait que le bœuf qui tue un homme soit lapidé.

    Les huissiers battaient donc la campagne pour assigner insectes et rongeurs à comparaître.
    Comme ils ne se présentaient jamais devant les tribunaux, les animaux était excommuniés.
    La sévérité du jugement dépendait de l’ordre dans lequel les animaux étaient montés dans l’arche de Noé.

    Le Serpent : Symbole du Mal

    Dans les civilisations judéo-chrétiennes, le premier animal jugé et assimilé au diable a été le serpent de la Bible qui offrit une pomme à Eve.
    Le serpent symbolise la prudence mais est aussi l’une des manifestations favorites du diable.

    Notre phobie du serpent est atavique et propre à tous les primates.
    Dès leur plus jeune âge, les singes eux aussi paniquent à la vue d’un serpent.

    Lien : Animal dans la religion


    Lien : Terre Sacrée/

    #337025

    moses
    Participant

    Bonjour, Paix et tout Bien.
    J’aimerai aussi vous parler de François d’ Assise. ( 1182/1226).
    Cet homme du moyen-age considérait tous les animaux et toutes créatures
    comme ses frères puisque créés comme l’homme par Dieu.
    Des peintures représentent François avec des colombes, avec le loup.
    Connaissez-vous le récit du loup de Goubbio? ( François pactise avec le loup féroce.) Lui, homme du moyen age ne portait aucun jugement sur aucun animal.
    Je crois qu’il était un homme très positif. Et que beaucoup de jugements auraient inutiles si les juges auraient considérer la création positivement. S’ils considèrent aujourd’hui la Vie positivement les hommes pourraient trouver des solutions heureuses et justes.
    Ne désespérons pas, semons la joie. J.V.

    #337026

    malasko
    Participant

    A tous, à toutes, à chacun,


      Les sphinx, les chimères, les gargouilles et autres animaux représentent une codification spéciale de la richesse des constituants d’un être humain et/ou de plusieurs êtres humains.

      @Spheres wrote:

      Chacun des 987 petits moi a son caractère, son rôle à jour dans l’ensemble, et au cours de la vie de l’être humain… où une grande partie d’entre eux dorment d’un sommeil proche de la léthargie, les plus actifs cherchent à commander les autres, sans tenir compte de leurs attributions propres, ni celles des moi qu’ils veulent dominer, ni non plus, des responsabilités auxquelles leurs actions engagent l’être humain tout entier.

      Cela nous permet de mieux comprendre la structrure de la Personnalité humaine ordinaire, c’est à dire pratiquement réduite à un bicentrisme, caractéristique de la chimère : une tête de Lion qui représente l’intelligence, un corps d’animal avec une queue de dragon symbolisant les passions dénuées de sentiments. Le feu et les flammes vomis de sa bouche sont le feu des discordes et la flamme des passions intellectualisées par l’énergie sexuelle usurpée.

      Ce type humain se retrouve assez souvent dans les classes cultivées de notre époque. Il peut produire des exemplaires d’une grande valeur intellectuelle, mais l’intelligence étant agnostique de nature, et n’étant pas orientée par la boussole de son centre émotif, un tel type humain devient amoral. Pour lui, tout lui est permis, sauf ce qui est interdit : ou plutot ce qui est punissable.

      http://spheres.dyndns.org/hxg/mois_987.htm

    Bonne journée

    #337027

    esarts
    Participant

    Nous ne sommes pas moins qu un animal; nous étions tous des animaux qui on évolué pour se réincarner dans cette vie ci; nous avons juste une conscience differente.
    Nous avons à apprendre tellement de choses de l animal!!!!!
    bonne journée

    #337028

    zouz33
    Participant

    Lien Le loup de Gubbio

    Saint François et le Rétablissement de la Nature

    François fit alors un sermon admirable où il montra que ce sont nos péchés qui nous attirent les fléaux de Dieu en ce monde et qui,
    en l’autre, nous précipitent dans la gueule de l’enfer, bien plus redoutable, celle-là, que la gueule des loups les plus enragés.

    Ce serait une grave erreur de supposer que le mépris des biens matériels affiché par saint François impliquait un quelconque dédain à l’égard du monde matériel lui-même.
    Bien au contraire, la nature n’a peut-être jamais été aimée d’un amour aussi sincère et entier.
    Il prêchait aux oiseaux, et bénissait les poissons, les oiseaux et un lapin pris au piège et effrayé; et il a la réputation d’avoir convaincu un loup de laisser la ville de Gubbio vivre en paix.
    Depuis des siècles, le christianisme cherchait à bannir de l’Europe la vénération de la nature
    et voici qu’avec François il trouvait une nouvelle approche du monde naturel perçu comme une collaboration au souffle de vie du Créateur.
    Pour saint François, toutes les créatures terrestres et toutes les forces vitales de la Nature étaient des frères et des sœurs,
    des manifestations de la même vitalité compatissante qui avait créé la nature humaine.

    Saint François et le Rétablissement de la Nature


    Jésus, le Modèle divin et humain

    L’assassinat des animaux est la mort de l’homme

    Le sort en est jeté ; l’homme court à sa perte de par son propre comportement envers la Loi de la vie.
    Durant les milliers d’années écoulées, les monstruosités enfantées par la méchanceté humaine ont atteint leur paroxysme.
    Maintenant elles montrent leurs effets. La récolte indique clairement la nature de la semence.

    Beaucoup pensent ainsi : « Dieu n’existe pas. Un Père céleste, sage et tout-puissant,
    ne laisserait jamais advenir tout le négatif qui déferle actuellement sur le monde. »
    Il est bien possible d’ailleurs que les autorités ecclésiastiques partagent silencieusement cet avis.

    Pour donner le change, l’Eglise se borne à affirmer obstinément aux chercheurs de vérité : « Dieu ne dévoile pas Ses secrets. »

    Ce qu’il advient aux animaux et aux règnes de la nature n’a pourtant rien d’un secret.
    Il est largement évident que l’homme est l’auteur de toutes ces cruautés. Pourtant, l’homme continue de demander :
    « Pourquoi Dieu n’intervient-Il pas ? Pourquoi Dieu n’apporte-t-Il pas son aide ?

    Mais qui devrait-Il aider ? Doit-Il accorder plus de force vitale aux animaux et à la nature afin qu’ils subissent davantage de tortures,
    qu’ils soient exploités de manière encore plus radicale et continuent à être abattus et assassinés au service du profit ?
    Si Dieu agissait ainsi, Il ne ferait que soutenir le « prince de la cruauté » qui a transformé la terre en une vallée de larmes.
    Ou bien Dieu doit-Il abattre les hommes, à la façon dont ceux-ci agissent envers les animaux ?
    Là, au moins les animaux auraient la paix ! A moins qu’on attende de Lui qu’Il fortifie l’organisme humain de sorte
    que celui-ci soit en mesure d’assimiler davantage de nourriture illégitime et trop riche et puisse s’exposer impunément aux agents pathogènes,
    aux poisons, aux substances manipulées génétiquement ainsi qu’aux radiations de la méchanceté humaine, sans avoir à subir les conséquences ?
    Faut-il donc que Dieu soutienne les fidèles du prince des enfers dans leurs actions contre le divin ?
    A ce point il conviendrait de se demander qui sont ceux qui n’appartiennent pas au troupeau de ses fidèles ?

    Ceux qui croient en l’Eglise ainsi qu’à ses affirmations concernant les secrets de Dieu, ont fait leur choix.
    Cependant celui-ci n’est pas en faveur de Dieu car Dieu parle aux hommes depuis que l’humanité existe.

    Lien Une réflexion fondamentale sur notre temps, conduisant à l’auto-reconnaissance

    Sensibilité ou sensiblerie ? L’avis des animaux…

    Le Tribunal des Animaux

    Plaidoirie où les animaux prennent la parole et exposent leurs griefs à l’encontre de l’homme.

    Prologue
    Dans la pièce qui suit, la souffrance que les hommes infligent aux animaux est montrée sous la forme d’un procès où les animaux prennent la parole pour révéler l’horreur dont ils sont les victimes innocentes et silencieuses.

    Au terme du procès, un jury populaire, nous et vous, devra prononcer son verdict et répondre à cette question : Ce que les hommes infligent aux animaux est-il en accord avec les Lois de la vie ?

    Lien Le Tribunal des Animaux

    Lien Dossiers Ère Nouvelle

    #337029

    moses
    Participant

    Bonjour, Paix et tout Bien.
    Merci, Cerf Blanc, pour toutes les portes qui ont été indiquées.
    J’ai été heureux d’apprendre l’existence du tribunal pour les animaux.
    J’ai voté et j’ai donné ma réponse.
    Puissions-nous toujours en vérité nous épanouir et ainsi trouver le chemin de la joie. J.V.

    #337030

    atlantis
    Participant

    Bonsoir,

    j’ai entendu aujourd’hui sur une radio

    que, désormais, les animaux maltraités par les hommes auront droit à
    un procès en SUISSE, où ils seront représentés par un Avocat de la défense…

    J’aime beaucoup les animaux, mais faut quand même pas pousser Mémé dans les orties!!! 😆

    Il me semble qu’une condamnation sévère du coupable est suffisante!
    Les tribunaux ont autre chose à faire.

    #337031

    tom17310
    Participant

    Je ne connais pas votre système de justice mais je présume que les avocats et les juges ont flairé la “bonne affaire”, le fric…toujours le fric. 😆

    Bonne journée à tous.

    Réal

    #337032

    atlantis
    Participant

    Bjr Réal,

    je ne suis pas Suisse, mais Ok pour le reste (bon filon!). 😉

    #337033

    tom17310
    Participant

    Bonjour Luco

    Il doit bien y avoir quelque chose que je ne saisis pas parce que je ne comprends pas pourquoi tu m’écris que tu n’es pas Suisse, je le sais. 😳

    Sincères salutations.

    Réal

    #337034

    atlantis
    Participant

    Salut Réal,

    je te parle d’une actualité en Suisseet voilà ce que tu me
    réponds!

    Je ne connais pas votre système de justice

    Le votre est ambigü…

    Bonne soirée.

    Luco (pas petit suisse)

    #337035

    tom17310
    Participant

    Salut Luco,

    Excuses-moi 😳 , tout d’un coup, la lumière apparut 😆 😆 .

    Bonne soirée.

    Réal

    #337036

    zouz33
    Participant

    En Inde, la relation entre l’homme et l’animal revêt une grande importance, depuis toujours, et à tous les niveaux de la société.
    Les animaux sont présents partout dans la vie quotidienne des indiens, du plus petit, le moustique,
    dont chacun doit et sait se prémunir dès la tombée de la nuit, jusqu’au plus gros, l’éléphant majestueux, présent jusqu’au coeur des villes.

    Dans les anciens textes de la religion, obligation est faite aux humains de respecter leur environnement.
    L’homme n’est pas le possesseur de toute la connaissance, il n’est qu’une créature parmi d’autres, et ce qu’il connaît, il l’a appris des autres formes de vie autour de lui.
    Ainsi, les offrandes ou prières aux différentes formes de vie, plantes ou animaux, tiennent une place importante dans le coeur de tous les hindous.

    L’influence de la religion et de la philosophie dans la protection des animaux est bien visible dans certaines communautés villageoises qui partagent une relation privilégiée avec des animaux bien précis.
    Ainsi, un petit village dans le sud du Maharashtra vit en harmonie avec des centaines de paons qu’on protège et nourrit tout au long de l’année.
    Le village de Jayanagar dans l’ouest du Bengale accueille des milliers de cigognes chaque automne et le village de Kheechan dans le Rajasthan voit arriver chaque année par centaines les grues migrantes.
    Quant à la communauté Bishnoi, elle mérite là une mention spéciale.
    Les membres de cette communauté, strictement végétariens, appliquent une non-violence totale envers tous les êtres vivants

    Mais l’Inde change, et il n’est pas sûr que les nouvelles générations garderont cette même relation profonde et bienveillante avec la nature.
    Le développement de l’activité économique n’encourage pas, comme partout ailleurs, la préservation de la vie sauvage.
    On ne compte plus les constructions de barrages, routes, exploitations minières qui mettent en péril les équilibres écologiques.
    De nombreuses espèces animales sont menacées d’extinction.
    Un tigre est tué chaque jour par les braconniers pour fournir à la médecine chinoise les os et organes qui, selon elle, ont des propriétés curatives.
    La survie du “seigneur de la jungle” est aujourd’hui gravement menacée.
    Trois mille tigres vivent encore à l’état sauvage en Inde…
    Il est peut-être proche le matin où la jungle s’éveillera de silence pour annoncer l’irréparable.
    Sher Khan n’est plus.

    Lien : EN INDE , DES ANIMAUX ET DES HOMMES

    #337037

    moses
    Participant

    Bonjour, Paix et tout Bien.
    Si je ne me trompe pas, à l’origine les hommes de la préhistoire pour apitoyer les forces qui lui étaient inconnues et qu’ils craignaient pratiquaient les sacrifices humains.
    Comme nous observons l’humanité évolue avec des hauts et des bas.
    Ainsi le sacrifice humain va presque totalement disparaître et laisser place aux sacrifices des animaux.
    Que ceux ont des informations puissent avoir l’amabilité d’argumenter, de démontrer cette évolution. Merci J.V.

    #337038

    zouz33
    Participant

    La préhistoire

    Homo sapiens se tait. Os décorés, silex taillés, parois ornées, autant de signes d’une activité intellectuelle qui reste pour beaucoup indéchiffrable. Faute de connaître les mythes de l’homme de la préhistoire, nous en devinons les prémices. Stonehenge (sud de l’Angleterre), observatoire et temple solaire, évoque un culte solaire à peu près certain, même si les rites pratiqués nous sont inconnus. Les orientations des tombes néolithiques vers le Soleil, celles des pierres levées de Carnac en sont encore les témoignages vivants. Sur les premières pierres gravées, on trouve des images solaires, ainsi, sur une remarquable pierre dressée du Rocher-des-Doms (Avignon), voilà plus de 5 000 ans, l’artiste a représenté un Soleil à huit rayons.

    Lien :
    Les mythes solaires

    Des investigations menées sur des sites funéraires préhistoriques en Europe montrent que des sacrifices humains étaient peut-être pratiqués à l’époque, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Current Anthropology.

    «Les enterrements élaborés, les individus choisis, la richesse des ornements et le site d’inhumation continuent à soulever des questions (…) et à nourrir les réflexions sur l’organisation sociale, les conceptions de vie et de mort et la perception de la diversité», écrit M. Formicola.

    Lien :
    Les Européens de la préhistoire pratiquaient le sacrifice humain

    Le sens de l’homme transparaît dès les premiers temps de sa création qui, d’étape en étape est
    un processus de spiritualisation continue. Plus que le fruit d’un hasard ou d’une nécessité, la
    signification de l’homme se profile à travers une destinée assumée. L ‘éveil de l ‘espèce
    humaine semble se situer il y a trois millions d’années lorsque l’homohabilis, Petit Ê tre d’un
    mètre trente possesseur d’un cerveau d’un peu plus de 600 cc se mit à développer une pensée
    conceptuelle en cassant des pierres et en faire des outils.
    Ce véritable premier homme allait développer ses facultés cérébrales par une alimentation
    plus riche en viande issue de la chasse et qui allait avoir pour effet une augmentation de la
    taille et du volume cérébral. Mais la station debout allait également libérer les deux membres
    supérieurs et permettre un contact manuel direct avec l’environnement. On peut aussi
    considérer qu’avec les deux fonctions de la main : pronation et supination, allait se développer
    en plus de la simple cueillette et de la prise des objets, une capacité nouvelle à recevoir, à
    échanger peut-être même à exprimer une demande (une prière), formulée par la supination
    qui est le mouvement des paumes de la main vers le haut.

    Voici donc l’espèce humaine stabilisée dans sa finalité somatique, germinale dans son
    programme d’évolution intellectuelle et spirituelle dont le déterminisme exigeait telle forme et
    tel cerveau.
    Le Coran indique que, lors de la création d’Adam qui ne peut-être descendu qu’au stade d’
    Homosapiens-sapiens,les Anges s’affolèrent : Coran II – V.30 : “Lorsque ton Seigneur confia
    aux Anges : “Je vais établir un vicaire de Terre”, les Anges se récrièrent et dirent: Vas-tu y
    placer quelqu’un qui sèmera le désordre et y versera le sang, alors que par nos louanges nous
    magnifions ta gloire ? Dieu dit : je sais ce que vous ne savez pas. Et il enseigna à Adam tous
    les noms de la création que les Anges ne savaient pas. “
    Par ce verset, la véritable Hominisation de l’Homme, sa création à partir du divin est la forme
    accomplie de cet Ê tre apparu il y a 30 ou 40.000 ans avec un équipement cérébral capable
    de nommer tout le créé, de poursuivre le processus de vitalisation du monde et, par son
    vicariat de Dieu sur Terre, de conférer un sens à la création c’est à dire la doter d’une origine
    et d’une finalité.
    La notion de cycles successifs de l’Homme est elle-même présente dans le crèdo religieux de
    l’Islam: les exégètes du Coran estiment que la terre était peuplée d’êtres humains avant Adam
    et que ces peuples incapables d’adorer Dieu disparurent dans la violence et la corruption.
    Cette vision prend ses sources dans la Sourate X (Jonas) versets 13 et 14:
    V.13 : “Nous avons fait périr des générations avant vous (Qurûn) lorsqu’elles eurent
    prévariqué malgré les preuves apportées par les envoyés.”
    V.14 : “Nous avons ensuite fait de vous leurs successeurs sur terre pour voir comment vous
    agiriez.”

    Lien :
    SIGNIFICATION DE L’HOMME ET PREHISTOIRE

    Puis, dans l’histoire de l’humanité et de ses religions, par la venue de l’écriture, la certitude de la pratique de sacrifice humain et animal se confirme :

    La Thora n’interdit les sacrifices humains que lorsque ces derniers sont offerts à une autre idole que Yaveh.

    Maintenant, lisons un passage dans le livre des Juges, où un cas de sacrifice humain pour Yaveh est rapporté:

    Juges chapitre 11 versets 29-40

    L’Esprit du Seigneur s’empara de Jefté. Il parcourut la région de Galaad et le territoire de Manassé, puis il se rendit à Mispé en Galaad, pour passer dans le territoire des Ammonites. Il fit cette promesse solennelle au Seigneur : Si tu livres les Ammonites en mon pouvoir, je te consacrerai et t’offrirai en sacrifice complet la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre, lorsque je reviendrai victorieux de chez les Ammonites. Jefté franchit la frontière pour combattre les Ammonites et le Seigneur les lui livra. Jefté remporta une éclatante victoire, il s’empara de vingt localités situées entre Aroër, les alentours de Minnith et Abel–Keramim. Les Ammonites durent alors se soumettre aux Israélites. Lorsque Jefté revint chez lui à Mispa, ce fut sa fille qui sortit à sa rencontre, en dansant au rythme des tambourins. Elle était sa fille unique, il n’avait pas d’autre enfant. Dès qu’il la vit, il déchira ses vêtements et s’écria : Ah ! ma fille, tu me plonges dans le malheur, tu es toi–même la cause de mon désespoir ! J’ai pris un engagement envers le Seigneur et je ne peux pas revenir sur ma promesse. Elle lui répondit : Si tu as pris un engagement envers le Seigneur, agis à mon égard comme tu le lui as promis puisqu’il t’a permis de te venger de tes ennemis ammonites. Cependant, ajouta–t–elle, accorde–moi un délai de deux mois ; je me rendrai sur les collines avec mes amies pour m’y lamenter de devoir mourir avant d’avoir été mariée. Jefté lui donna la permission de partir pendant deux mois. Elle alla donc sur les collines avec ses amies se lamenter de devoir mourir avant d’avoir été mariée. Au bout des deux mois, elle retourna auprès de son père qui accomplit à son égard ce qu’il avait promis. Elle mourut alors qu’elle était encore vierge. Dès lors, la coutume suivante s’est établie en Israël : chaque année, les femmes israélites vont pleurer pendant quatre jours sur le sort de la fille de Jefté, le Galaadite.

    La Bible non plus dans l’ancen testament n’interdisait pas le sacrifice humain

    Autre exemple de sacrifice humain dans la Bible: dans le livre des nombres, les hommes israëlites ont fleurté avec des femmes madianites. En conséquence, “Dieu” a puni les israëlites en faisant mourir une partie d’entre eux. Puis, “pour tout ce mal que les madianites ont fait aux istaëlites”, “Dieu” ordonne que le peuple madianite soit entièrement massacré. A l’exception des femmes vierges, que les israëlites peuvent épouser (après avoir tuer leur famille…). Enfin, pas toutes les femmes vierges, puisqu’une partie d’entre elles est malgré tout offerte à Dieu… Nombres 31:25-29

    25 L’Eternel dit à Moïse: Fais, avec le sacrificateur Eléazar et les chefs de maison de l’assemblée, le compte du butin, de ce qui a été pris, personnes et bestiaux. Partage le butin entre les combattants qui sont allés à l’armée et toute l’assemblée. Tu prélèveras sur la portion des soldats qui sont allés à l’armée un tribut pour l’Eternel, savoir: un sur cinq cents, tant des personnes que des boeufs, des ânes et des brebis. Vous le prendrez sur leur moitié, et tu le donneras au sacrificateur Eléazar comme une offrande à l’Eternel.

    Dans le passage suivant, on offre 32 jeunes filles vierges à Dieu (Nombres 31:35-40):

    Lien :
    Sacrifice Humain

    Lien :
    Mythologie Gauloise


    La pierre aux neuf gradins : un lieu de sacrifices humains ?

    Lien :
    Grandes et petites énigmes de l’histoire

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 97)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Aller à la barre d’outils